Association de soutien à l’Église catholique en Afrique

Accueil > Informations, actualités

Les 12 qualités et 11 défauts des leaders politiques, selon les évêques kényans

jeudi 13 juillet 2017


Les évêques kényans déterminent les douze qualités et les onze défauts d’un leader politique à travers une déclaration rendue publique vendredi 28 avril au terme d’une session ordinaire consacrée aux élections pacifiques et crédibles au mois d’août prochain.

Aux yeux des évêques kényans, douze qualités et onze défauts devront guider les électeurs pour choisir les futures autorités du pays aux élections du 8 août prochain.

Les douze atouts d’un responsable politique :

  1. Craindre Dieu et respecter les droits des autres ;
  2. S’engager et promouvoir la dignité humaine et la solidarité entre les personnes ;
  3. Vivre et pratiquer les valeurs humaines, éthiques et familiales ;
  4. Promouvoir le respect de l’ordre dans la société ;
  5. Tester et éprouver le projet de société qu’il faut pour construire le pays ;
  6. S’engager à assurer le bien-être de tous et à atteindre le bien commun ;
  7. Rendre compte au peuple et reconnaître ses responsabilités face aux échecs afin de mettre fin à la culture de l’impunité ;
  8. Se placer au-dessus des clivages politiques, claniques ou religieux afin de réunir et de rassembler les gens indépendamment de leur origine, de leur langue ou de leur couleur ;
  9. Protéger les droits des minorités et soutenir la volonté politique d’apporter le développement et l’égalité à tous ;
  10. Utiliser le dialogue dans la recherche de votes ;
  11. Être prêts à servir et s’intéresser au bien-être de tous ;
  12. Être des hommes, des femmes intègres.


Les onze défauts d’un responsable politique :

  1. Être prêt à tuer ou à assassiner ;
  2. Être égoïstes et arrogants ;
  3. Promouvoir le discours xénophobe ;
  4. Utiliser de l’argent pour acheter des votes ;
  5. Utiliser sa position pour menacer et intimider les gens à voter pour soi ;
  6. Utiliser la carte tribale et susciter les émotions ethniques négatives pour s’emparer de l’électorat ;
  7. Recourir à la tactique du « diviser pour mieux régner » ;
  8. Faire mauvais usage des ressources publiques pour ses propres fins égoïstes ;
  9. Utiliser tous les moyens, y compris l’importation des électeurs, pour sécuriser sa position ;
  10. Exploiter la vulnérabilité des autres pour sa propre fin égoïste ;
  11. Utiliser des positions politiques pour protéger ses richesses.



Graffiti sur un mur, dans la ville de Nairobi au Kenya.
Un responsable politique, dépeint sous les traits d’un vautour, se vante :
"Je suis un chef tribal ! Ils pillent, violent, brûlent et tuent pour moi.
Je vole leurs taxes, accapare leurs terres, mais ces idiots voteront toujours pour moi !"

Nous contacter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0