Association de soutien à l’Église catholique en Afrique

Accueil > Quête de l’Épiphanie

Épiphanie 2018 dans nos paroisses

mercredi 10 janvier 2018

Dimanche 7 janvier 2018. Nous avons célébré la fête de l’Épiphanie. Lors de la célébration, l’Église nous invite, à la suite des Mages venus d’Orient, à ouvrir nos cœurs aux dimensions du monde.
C’est aussi l’occasion d’avoir une pensée et une prière toute particulière envers les chrétiens qui vient en Afrique : penser et prier pour une Église, certes jeune et dynamique, mais qui attend de nous un soutien bien réel et concret pour continuer sa croissance et aller vers une plus grande autonomie de ses membres et de ses agents pastoraux.
Voici un témoignage – le mien ! – d’un oubli – volontaire ou pas ! Et vous, comment avez-vous vécu cette fête dans vos paroisses ? N’hésitez pas à laisser votre témoignage.

M. Robert, association Aide aux Églises d’Afrique, 10 janvier 2018.

Dimanche de l’Épiphanie : célébration de la manifestation de Dieu à toutes les nations ! Des rois (des Mages), venus d’Orient ont suivi une étoile qui les a guidés jusqu’à l’endroit où la Sainte Famille se reposait après la naissance du Messie. C’est une invitation à sortir de notre "petit chez-nous" pour aller vers l’autre et lui offrir un peu de notre richesse, ne serait-ce qu’une pensée ou une prière.
C’est aussi une tradition, dans l’Église de France, de se montrer solidaire de nos frères catholiques d’Afrique.

Un retour dans l’Histoire
1888 : le cardinal Charles Lavigerie fonde la Société anti-esclavagiste de France. Les objectifs :

► Récolter des fonds afin de faire connaître les conditions de l’esclavage en Afrique,

► « Hâter la suppression de la traite et l’abolition de l’esclavage, et s’intéresser, le plus activement possible, au sort des esclaves libérés » (statuts de 1888).

► Trouver des fonds pour racheter les esclaves à leur maître, afin d’en faire des hommes libres et soutenir les missionnaires, en particulier leurs œuvres sociales.

La même année, dans l’encyclique In pluriminis, Léon XIII condamne fermement l’esclavage. Le 20 novembre 1890, il écrit aux évêques du monde entier dans Catholicae Ecclesiae les encourageant à faire de la célébration de l’Épiphanie la Journée mondiale de l’Afrique. Une quête pontificale partielle est organisée en France.
Cette quête est répartie entre 223 diocèses dans 28 pays d’Afrique. Elle a pour but de "promouvoir et de développer toutes les activités d’assistance et de bienfaisance en faveur de l’Église catholique en Afrique".
1967 : la Société anti-esclavagiste de France devient Aide aux Missions d’Afrique pour actualiser l’effort des catholiques de France en officialisant ce qui était devenu son premier rôle : soutenir la mission en Afrique. La Sacré Congrégation pour l’Évangélisation des Peuples le confirme en rappelant que la "quête pontificale pour l’Afrique demeurait toujours nécessaire".
1992 : son nom devient Aide aux Églises d’Afrique (AEA).
Aujourd’hui, Aide aux Églises d’Afrique poursuit cet effort de sensibilisation des chrétiens de France aux besoins des Églises d’Afrique. L’Association reçoit des dons provenant de particuliers ou d’institutions religieuses :
Les sommes récoltées permettent de répondre directement à des micro-projets adressés par des communautés chrétiennes d’Afrique, pour le catéchisme, la formation des catéchistes, la pastorale paroissiale, etc. Tout en se souvenant que les Églises catholiques d’Afrique ont à cœur d’avancer vers leur autonomie !

En 2017
En 2017, les 223 diocèses d’Afrique concernés par la quête de l’Épiphanie ont reçu chacun 4.000 €.
En 2017, l’association Aide aux Églises d’Afrique a permis la réalisation de 110 projets pastoraux dans divers pays d’Afrique, pour un montant de 150.000 €. Et tout cela, grâce à la générosité indéfectibles de donateurs. La répartition de ces projets :

La formation de catéchistes, responsables paroissiaux, etc. : 38 %

L’achat de matériel informatique et audiovisuel pour la catéchèse : 25 %

L’achat de moyens de transport (motocyclettes, vélos, etc. : 20 %

Divers : 17 %

Épiphanie 2018
Ayant beaucoup investi dans la préparation et l’élaboration des documents envoyés à toutes les paroisses de France pour la fête de l’Épiphanie, j’avais à cœur de voir le résultat de ce travail !
De passage dans une église de Paris, dès le début du mois de décembre, je me suis réjouis de découvrir l’affiche de l’Épiphanie, bien en place, sur le tableau des annonces au fond de l’église. Beaucoup de chrétiens ont dû voir cette affiche, être sensibilisés par l’appel au don... J’avais hâte de voir ce qu’il en serait dans ma propre paroisse, en province :
Quelques jours auparavant, j’ai apporté quelques affiches supplémentaires au presbytère. À l’accueil, la personne présente m’a annoncé que ces affiches étaient déjà arrivées... mais elles les a acceptées quand même !
Dimanche dernier, donc, l’eucharistie n’était pas célébrée à la cathédrale, à cause du froid, mais dans une des églises à proximité. Déception : l’affiche n’est pas mise ! La personne à qui j’ai donné les affiches est en train de distribuer les feuilles pour la messe. Je lui demande : "Où est l’affiche pour la quête de l’Épiphanie ?" Elle me répond : "Je ne sais pas... Sans doute à la cathédrale... !" Je lui dis alors : "C’est dommage ! Il n’y aura pas de messe à la cathédrale aujourd’hui ! Silence gêné de la personne !...
Durant toute la célébration, aucune mention ne sera faite de l’Afrique, ni de la quête... Dommage !
En visite à la cathédrale avec un ami, dans l’après-midi... j’ai constaté que l’affiche n’y était pas non plus... !

Nous contacter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0