Association de soutien à l’Église catholique en Afrique

Accueil > Informations, actualités

Afrique de l’Ouest.
Les inondations font de nombreuses victimes

mercredi 6 septembre 2017

Obligées de fuir leurs habitations, victimes d’éboulements de terrain ou de la montée des eaux, des milliers de personnes ont subi, ces dernières semaines, des pluies diluviennes aux quatre coins du monde. Moins médiatisées qu’aux États-Unis ou en Inde, de fortes pluies ont durement touché la Sierra Léone, le Niger et le Nigeria.



En Sierra Léone,

500 morts

et plus de

800 disparus



Depuis le 13 août, la Sierra Léone connaît la pire inondation de son histoire. La « catastrophe de Freetown  », du nom de la capitale où vivent près de 1,2 million de personnes, a provoqué la mort de près de 500 personnes, dont au moins un tiers d’enfants, ainsi que la disparition de 810 personnes.
À l’origine de la catastrophe, de fortes pluies ayant entraîné d’importants glissements de terrain et l’écoulement de torrents de boue, autant de dommages causés par la saison des pluies, mais aussi et surtout dus à la fragilité des collines non aménagées et sur lesquelles de nombreux habitants de Freetown ont construit leur maison.

Au Niger,

44 morts

et plus de

77 000 sinistrés



Selon un bilan annoncé mercredi 30 août par les autorités du Niger, au moins 44 personnes sont mortes au Niger et plus de 77 000 autres sinistrées après les pluies diluviennes qui s’abattent sur la quasi-totalité du pays depuis le mois de juin.
D’après les autorités, une majorité de victimes ont péri après l’effondrement de leurs habitations. Rien qu’à Niamey, la capitale du pays, 17 personnes, dont une majorité d’enfants, sont mortes prises au piège dans leur maison.
« En Afrique de l’Ouest, le manque d’infrastructures urbaines empêche une bonne maîtrise des crues »
Selon le directeur de la Protection civile, les fortes pluies causées par la mousson ont détruit plus de 8 000 habitations, dont 7 100 maisons et 1 054 cases traditionnelles, provoquant également d’importants dégâts matériels dans des magasins et détruisant des champs de céréales, des vergers et des routes.

Au Nigeria,

près de 100 000

sinistrés



Jeudi 31 août, le président nigérian Muhammadu Buhari a annoncé que les fortes pluies et les inondations ayant touché le sud-est du Nigeria ces deux dernières semaines avaient provoqué le déplacement de près de 100 000 personnes. On ignore par ailleurs toujours s’il y a des victimes à la suite de ces intempéries et leur nombre. Dans l’État de Benue («  Bénoué »), où la plupart des revenus proviennent de l’agriculture, des milliers de maisons et de véhicules auraient déjà été engloutis par la montée des eaux. Lors de son allocution, le président a déclaré avoir demandé l’aide de l’Agence nationale de gestion des urgences (NEMA). À Makurdi, la capitale de l’État de Benue, deux camps devraient ouvrir ce week-end pour accueillir les sinistrés.
En 2012 déjà, de terribles inondations avaient provoqué la mort de centaines de personnes dans tout le pays, obligeant deux autres millions de personnes à fuir les zones touchées par la montée des eaux.

Salomé Parent

Nous contacter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0